AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Emergency || Kodoku

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Emergency || Kodoku   Jeu 25 Sep - 18:21

Tu sais le plus drôle dans tout ça ? C'est quand tu perds tes mots pour mieux les attraper comme des pierres, les attraper et les jeter par terre. C'est presque magique dans tout ça, dans un esprit embrumé par l'alcool et l'abandon de soi. C'est presque pathétique dans tout ça, dans un corps tremblant et souffrant du froid.

Wallace avait mal à la tête, ce n'était pas une migraine, mais plus une blessure. Une putain de bosse sur son crâne, à la limite de ses cheveux et de sa tempe. C'était livré avec la zébrure rouge sur sa joue, cachée sous un pansement sanglant. Rien d'incroyable, une mission comme une autre, un chat, un chien, un félin, un hybride quoi, dont il avait brisé la nuque de ses propres mains, à défaut de lames. Il avait vu son regard se ternir, le sang couler sur sa peau. Ça lui rappelait un souvenir.

Soupir.

L'exterminateur sentait sa vision le délaisser autant que son équilibre. Il était dans les trois heure, quatre heure, les travailleurs nocturnes sortaient, quand lui traînait dans les rues, titubant sur un chemin qu'il avait appris par cœur. La fatigue le pesait plus que l'alcool, ou bien était-ce le désespoir qui l'y faisait croire ? Wallace avait descendu les escaliers jusqu'au bar fermé, pour mieux les remonter, agacé. Il connaissait l'idée, il connaissait l'hybride, il connaissait l'alcool de la maison. Dans tous les cas, le russe trébucha en montant et s'aplatit le front contre la porte de l'appartement. Il gratta, après ce fracas. Il gratta de ses ongles absents la porte. Espérant peut-être qu'elle s'ouvrit par magie, juste par cette douceur du doigt...Connerie. Il rit de sa propre idiotie.

"Kodo...ku..."

Il aurait voulu que le bar soit encore ouvert, pouvoir réellement se bourrer la gueule, pouvoir oublier un peu plus cette journée de merde. Il comptait sur l'hybride, et il n'avait qu'à moitié honte de se montrer dans cet état lamentable, blessé, affaibli, un peu bourré et fatigué. Il ricana ; il l'avait vu dans de pires états. Sa voix grave se fit un peu plus forte : "Kodoku ! C'est Wall'...Ou Hel comme tu préfères." La dernière partie de la phrase fut murmurée. Surnom des exterminateurs, qu'il se gardait bien de crier sur tous les toits ; certains n'étaient pas pour cette hécatombe, lui-même n'était pas pour...Et pourquoi se vanter de tuer des êtres vivants ?

"Je savais pas où aller, le véto' est fermé et...J'ai trouvé un truc dans la rue, j'sais pas quoi faire..."

Wallace sortit une boule de poils noire et sale de sa veste, un chaton affamé et blessé trouvé dans un carton, sous la pluie, une pluie qui l'avait trempé. Il ne savait même plus s'il était vivant ou mort, et il se trouva con car après tout, Kodoku était barman et tatoueur, pas vétérinaire. Il tint le petit être contre lui : même pas capable de sauver la moindre chose, juste capable de tuer. Il ferma les yeux, son front toujours appuyé contre la porte, et murmura : "Kodoku..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emergency || Kodoku   Jeu 25 Sep - 22:28

Soirée mouvementée, encore pleins de clients. Il n'avait pas son mot à dire, tant qu'ils restaient calme et lui rapportaient de l'argent. Même si, aux alentours de minuit, il avait été forcé de lui-même jeté dehors à coup de pied au cul un homme trop bruyant. Il n'aimait pas ceux qui l'importunait, ou encore venait déranger son business.

Serviette sur l'épaule, il rangeait tranquillement les coupes, les shooters et les verres. Le dernier client avait déjà commander le dernier verre de la soirée, que l'hybride lui avait offert avec joie. Après son départ, il pourrait enfin être seul, en profiter et aller paresser chez lui. Perdu dans ses pensées, il ne l'avait pas vue quitter, alors que ses mains s'afférait machinalement à nettoyer tous ses verres. Ce fut après seulement de longues minutes qu'il posa son regard sur le bar sombre. Vide. Il poussa un soupire. Enfin, le calme. Dans cet endroit de luxe, aux coussins en velours rouge et aux tabourets en cuir propre, il ne pouvait qu'être heureux. Aucun hybride libre ne pourrait se vanter d'avoir ce type d'endroit à sa propre disposition quand il le désirait.

S'éloignant de derrière le comptoir, il entreprit son ''grand nettoyage''. Rien d'agréable. Devoir nettoyer des saloperies que les truands avaient laisser derrière eux. Clopes sur le plancher, alcool renversé sur les tables en vernis noirs. Parfois, il se demandait pourquoi ce bar tournait encore. Enfin, il l'aimait, alors se contenterait bien de nettoyer en silence. Une fois l'endroit propre et le propriétaire satisfait à souhait, il tourna les talons pour aller à l'arrière. Après avoir tout fermé, il pourrait enfin aller prendre une douche mérité et aller s'écrasé devant sa télévision... Ou pas.

À peine cette douce pensée effleurait son esprit... Qu'une personne menait un boucan épouvantable devant sa porte. Sûrement un saoulons qui espérait pouvoir avoir une chopine ou deux dans le gosiers. Aussi bien l'ignoré jusqu'à ce qu'il disparaisse de devant son bâtiment. Rangeant de nombreuses bouteilles en ordre, il manqua en échapper une au sol. Wall' ? Wallace ? Cet idiot se pointait, encore une fois, bien tard. Il était fermé ! En fait, ce devait sûrement être lui qui venait de se latter la tronche contre sa porte comme une pauvre merde. Il n'en serait même pas surpris.

Décourageant à l'entendre, le grand noir tourna les talons, se dirigeant vers la porte qu'il déverrouilla. L'ouvrant, sa jambe droite recula, dans l'unique but de flanquer un coup de pied à l'intrus qui, encore une fois, venait le déranger. Mais son geste s'arrêta net avant d'atteindre sa cible qui, par malheur, aurait été la tronche de l'homme. Poussant un sourire, le grand corbeau l'agrippa par ses vêtements, sales et trempés. Le tirant à l'intérieur pour pouvoir refermé la porte, il ne tarda pas à remarquer l'autre ''intru'' qui s'était immiscer chez lui. Se crétin venait en retour, mais en plus, il ramenait un chaton ! Qui ne semblait plus bouger. Il eu tôt fait de le lui prendre des mains. La pauvre petite boule noir était complètement froide, mais semblait encore vivante sous ses doigts.

Abandonnant totalement l'homme au sol, il l'enjamba et s'éloigna, pour aller ramasser une serviette sèche et s'occuper du petit animal. Avec douceur, il en prit soin, l'emmitouflant avant de tourner son regard sombre vers l'homme. Bien sûr, il était désespérer, mais également frustré, chose qui ne paraissait pas le moins du monde sur son visage stoïque.

«You idiot ! Why're you always coming this late ? And what's with the cat ? You can't even take good care of it ! I'll keep it until he's safe, but you owe me one for this.»

Sourcils froncés, l'hybride corbeau observait toujours l'humain, son petit paquet au creux des bras pour le tenir au chaud.

[Désoler si c'est un peu long... J'étais inspiré ? xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emergency || Kodoku   Ven 26 Sep - 11:51

Tu t'es écroulé, comme cette pierre jetée par terre, tu es tombé, personne pour te ramasser. Ça te donnait envie de vomir, cette main tendue que tu imaginais pouvoir tenir. C'est con à dire tu sais, c'est con ce que tu fais. Partir, t'inhiber, t'interdire, t'humilier. C'est con et salop car tu obliges à avoir pitié, tu obliges à t'aider. Et tu obtiens une attention que tu ne devrais pas obtenir, tu le savais, tu le pensais et tu voulais vomir. Fous lui ce coup dans le visage, vas-y, bats-le sur ton passage. Il ne mériterait que ça, car il le pense, il pense qu'il le mérite alors frappe-le pour ainsi penser. Frappe-le jusqu'à t'en fatiguer.

Wallace se sentit traîner sur le parquet. Il fût à moitié étonné que ce type puisse le tirer sans effort. Ou presque. Puis, il se rappela, Kodoku était barman, Kodoku l'avait déjà porté comme ça. L'hybride attrapa l'animal dans les mains du russe, qui ne chercha pas à le retenir. Simplement car ses mains auraient pu le tuer, parce qu'elles étaient froides et abîmées. Wallace ne chercha pas non plus à se relever, par flemme peut-être, ou parce qu'il était bien par terre, immobile à regarder de son bas étage l'hybride s'occuper de son protégé avant de le fixer. Wallace le fixa à son tour, peut-être faisait-il parti de ces courageux qui osaient soutenir son regard ? Ou plus des stupides. Stupides qui apprécient ces grands yeux noirs, cette stature, ces tatouages. L'exterminateur était donc stupide. Wallace se rappellera de la première fois qu'il a vu Kodoku, juste pour un tatouage. C'était enraciné dans son crâne, car cet hybride était particulier, cet hybride savait avancer. Et bon, leurs caractères respectifs étaient aussi chiants l'un que l'autre, ça rapprochait.

« You idiot ! Why're you always coming this late ? And what's with the cat ? You can't even take good care of it ! I'll keep it until he's safe, but you owe me one for this. »

L'exterminateur, toujours étalé au sol, sortit un paquet de cigarettes de sa veste, et posa une de ces doses de nicotine entre ses lèvres pour l'allumer et en profiter. Il avait très bien compris l'hybride, juste que Wallace avait cette particularité d'avoir l'air de se ficher de tout. Cigarette dans la main, il observait le plafond. Il comprenait cette langue, bien sûr, la première fois qu'il l'avait entendu hors de son cursus d'exterminateur, il a été quelque peu...pris au dépourvu. Il pouvait la parler, mais n'allons pas condamner cette langue à un blabla incertain sortant de sa gorge. Il prit la parole.

"Peut-être parce que tu as toujours besoin de compagnie à cette heure-ci ?"

Il ferma les yeux quelques secondes, pour ensuite les plonger dans ceux abyssales du corbeau. Ironie du soir, bonsoir. Il ne répondait pas à la question, il ne répondait pas tout court, c'était Wallace. Un Wallace qui était en accord complet avec ce que constatait Kodoku : il n'était pas capable de prendre soin du chaton. Il comprenait, il écoutait, mais il ne répondait forcément bon et il le faisait exprès. Le russe, malgré tout, murmura ce simple mot : "Thanks." Un effort de sa part, une pointe de gratitude qui ne voit pas le jour dans son ton. Cependant, ça y est, c'est présent, ça se sent. Car lui, il avait peur de tuer cet animal, et si l'hybride s'en occupait, ça le soulageait, par peur de lui-même. Wallace continua, d'une voix neutre, calme malgré la fatigue et l'alcool. Il semblait s'en foutre, pourtant, le sort de l'animal lui importait.

"Il va s'en sortir ?...T'en fais pas, j'te rembourserai en nature."

Simple. Plat. Paraissant peu aimable. Instable. Cynique. Wallace.

HRP : T'en fais pas, long ou court, peu importe c'est le contenu qui compte !...Tu le sens le sous-entendu là ? smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emergency || Kodoku   Mar 30 Sep - 0:18

Il n'avait certainement pas eu besoin de ce genre de soirée. Tout du moins, pas cette fois. Il avait eu une belle journée et cet idiot, oui car il en était bien un, venait tout gâcher. Se pointer aussi tard, accompagner d'une petite bête. Tremper, faible et blesser. À tout les coups, il y avait forcément un truc pour qu'il se pointe. Peut-être qu'il avait du mal à se passer de l'hybride qui, chaque fois, s'occupais sagement de lui sans rouspéter ou demander quelque chose en retour. Même si la plupart du temps, sa nuit finissait en buvade en compagnie de cet imbécile sans cervelle. Désespérant.

Jetant un coup d'oeil à cette boule de poil qui semblait reprendre un peu ses esprits, le corbeau glissa un doigt dans le drap, passant celui-ci sur le pelage humide de sa petite tête. Lui qui était un volatile, il semblait approuver une certaine affection envers ce petit animal poilu qui était son ennemi naturel. Après tout, ce chat lui rappelait bien Wallace. Quelque chose qui faisait pitié, qui lui donnait une soudaine envie de s'en occuper. Même lui n'aurait jamais cru à ce genre de chose. Déjà, Ko', s'occuper d'un humain ? Exterminateur qui plus est ? En avoir rêver, il aurait bien rigoler un coup. Malheureusement, c'était la pure réalité. Tout comme son nouvel ami qui somnolait entre ses fins bras.

Il ne répondit pas. Ça ne lui apporterais rien de gratifiant. En fait, il ne cherchait même pas à le cacher. Avoir cet humain lorsqu'il n'y avait plus personne, le côtoyer et s'en occuper était devenu chose normal pour lui. Leurs nombreuses beuveries, conneries et autres n'était pas déplaisantes. En fait, il adorait même ça, ça le sortait de l'ordinaire, de son quotidien quasi ennuyant. Cet humain lui faisait faire des choses que normalement il ne ferait pas. S'en approchant, il s'arrêta à quelques centimètres à peine de se corps froid et humide, posé au sol comme un déchet. Ce pourrait être drôle, si il ne donnait pas cet air d'inquiétude envers la boule de poil.

Poussant un long soupire, l'hybride tandis une main, lui arrachant sa cigarette des mains pour la coincée entre ses propres lèvres. Rien à foutre. Maintenant elle était sienne. Se relevant, il ne daigna point lui tendre la main. Même malgré son état plus que déplorable, il devrait être dans la capacité de se levé seul. De toute manière, il en avait déjà plein les bras. Ce fut sans un mot qu'il tourna les talons, s'éloignant vers la grande porte près du bar. Il s'arrêta à quelques centimètres du rideau qui empêchait la vue derrière, tournant la tête. Son regard froid se posa sur l'humain. Simple, sans émotion.

«Move your ass before I really kick your stupid face. I'll help you take a bath, so come. And don't think I want'chu to pay with ''natural''. You only owe me one for when I'll need it, shrimp»

Shrimp. Oui, littéralement ''Crevette''. Depuis un temps, il semblait éprouver une certaine affection pour ce surnom qui qualifiait bien Wall'. Petit et qui, fréquemment, empestait. Aussi bien l'alcool que tout autre matière non-défini. Mais bon, ce n'était pas lui qui irait s'en plaindre après tout. Sorti de sa pensée par un éternuement, il baissa les yeux. Lui aussi, il devrait bien vite avoir un nom. Après tout, ce nouvel ami risquait fort bien de vivre avec lui pour un long, très long moment.

Ce Wallace avait vraiment intérêt à payer sa dette.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emergency || Kodoku   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emergency || Kodoku
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rps-
Sauter vers: