AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Mer 29 Oct - 12:17

Journée, enfin soirée normale pour James, une soirée de travail quoi. Il avait remarqué une maison assez riche dans l’île et ne pouvant opposer que très peu de résistances. Famille Klumberck, assez riche. Des parents qui travaillent tout le temps en dehors de l’île et deux enfants assez âgé maintenant, le garçon qui n’était jamais à la maison et la fille qui passait sa vie à faire du sport et à avoir des expériences sexuelles avec divers compagnons. Ce soir elle devait sûrement se trouver dans la maison en train de faire des galipettes, ou alors elle serait dans l’habitation de son amant. Dans les deux cas, le sport intensif de ses deux personnes suffirait à faire du bruit pour cacher la présence de James.

Le jeune voleur s’était habiller comme à son habitude, pantalon noir fait d’une matière qui évite de faire du bruit avec les frottements de la matière, des chaussures souples, une veste à capuches, avec un sac à dos qui contenait sont nécessaire de hackage et de crochetage. Soit un petit ordinateur portable avec quelques fils et un kit de crochetage rien de plus compliqué.

Pour commencer le jeune homme s’était approcher de l’habitation sans pour autant être visible par les caméras, tout en étant à portée pour le hackage. Sortant son ordinateur il commença le réel boulot, passer les quelques pare-feu ce qui était plutôt simple finalement. Une fois que le contrôle des caméras était effectué, il effectua un balayage des caméras pour être sûr qu’il n’y a pas d’imprévu. Malgré les informations récupérer il y eu un imprévu. La fille Klumberck nommé Akai n’était pas accompagné et s’amusait toute seule dans sa chambre, cela le fascina quelques instant avant qu’il ne reprenne ses esprits en désactivant les caméras une fois le balayage effectuer et s’approcha des barrières. Celles-ci étaient assez grossières et il sorti son kit de crochetage, deux minutes passèrent avant que la serrure lâche. Pour qu’elles lâchent aussi rapidement c’est que ce n’était pas de la bonne qualité ! Une fois passé il commença le crochetage de la porte d’entrée, pour cette porte ça prenait plus de temps, environ 7 minutes avant de céder. C’était là que les choses allaient vraiment être intéressantes ! Il souriait, ça faisait longtemps qu’il n’avait pas voler des personnes assez riches, en tout cas une propriété privée et non un magasin …

- It’s show time … dit-il dans un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Mar 11 Nov - 16:14

Ses caresses se faisaient de plus en plus intenses, son corps bouillonnait sous l'insistance de ses doigts, électrisé de plaisir à chaque seconde. Les draps restaient collés à sa peau, l’humidité sur sa peau s’installait peu à peu en accompagnant l’envie qui augmentait. Des souvenirs resurgissaient de sa mémoire. Akai était seul ce soir-là, seule dans un immense lit et dans cette grande maison. Son frère était parti comme à son habitude pour les affaires familiales. Il serait encore absent durant quelques semaines. Il lui manquait, ces moments de tendresse tout particulièrement. Bien souvent c’était lorsqu’il entrait qu’il montrait à Akai toute son affection. Sans crier gare, il s’emparait d’elle, peu importe la situation pour l’entrainer dans un lieu intime et ainsi l’entrainer dans ses vices.

Elle se souvient lorsqu’il l’avait pris de forces dans la cuisine, devant quelques hybrides domestiques dont il ne se souciait guère. Elle se souvient lorsqu’elle s’était introduite dans sa chambre pour lui souhaiter la bienvenue alors qu’elle venait à son tour de rentrer. Elle se souvient de tous les moments forts, doux, sensuelle qu’elle avaiteue avec lui. Il n’y avait aucun scrupule, aucun amour, juste un désir. Le lien du sang était inexistant.

Ces souvenirs avaient rendu son bas-ventre en émois, et très vite ses mains gourmandes s’en étaient occupé pour soulager sa frustration.

Elle se souvient de son amant… de son ex-amant. Rencontrer lors d’une soirée, complicité et tout le reste. Par amusement et pour combler la solitude elle l’avait choisi pour combler ses désirs. Elle se souvient lorsqu’il l’avait prise au vestiaire de la salle de sport. Ainsi que dans une chambre d’hôtel très confortable. Durant quelques semaines il s’était amusé avec elle et elle avec lui. Mais elle avait fini par s’en lasser et avait vite arrêté, voyant qu’il s’intéressait àd'autres. Mais tous ces moments de plaisir, avaient rendu l’excitation insupportable.

Alors qu’elle comblait ses lèvres, laissant glisser la couverture sur elle pendant qu’elle se tortillait, elle laissait échapper quelque son de sa bouche, les yeux clos, savourant le plaisir.

Un bruit. Akai ouvrit les yeux s’arrêtant net. Sa respiration fiévreuse, ses yeux rougit, elle se demandait ce que s’était. Elle n’avait pas entendu de voiture, ça ne pouvait pas être son frère. Les domestiques étaient dans leur chambre, se reposant pour demain. Qu’est-ce que c’était ? Elle se redressa sur le lit, posant ses deux mains sur le matelas, elle regarda en direction de la porte, attendant un nouveau bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Sam 22 Nov - 6:56

Il était enfin dans la maison, repoussant légèrement la porte pour pouvoir partir si jamais ça se gâtait. Le meilleur endroit où il pouvait trouver des bijoux pour le moment c'était les chambres, mais puisque il y en avait qui étaient encore compliquer, ça serait "dangereux" d'y pénétrer.

En parlant de ça il n'entendait plus les petits bruits venant de la chambre de la femme se nommant Akai. Elle avait surement finie de s'amuser et se reposait. Il avança doucement quand même pour faire le moins de bruits possible pour finalement monter les escaliers. La chambre des parents devait être le meilleur endroit pour trouver des bijoux.

Dans une commode, un coffre-fort caché au fin fond d'une armoire ou derrière un miroir ou un tableau. Il devait être possible de trouver quelque chose, la chambre n'était pas fermer à clef et il commença sa fouille, faisant gaffe de faire le moins de bruit possible, malgré le fait que la porte grinçait déjà un petit peu, ainsi que celle de l'armoire qui était seulement rempli de vêtements, mais certains étaient serti de pierre, que James prit avec un peu de temps évitant de trop abîmer les habits. Après avoir fait ça il remarqua une boîte à bijou avec clef. Qu’il entreprit de crocheter et qui avait céder très facilement dans un petit "clic". Il avait trouvé ce qu'il venait chercher, des colliers en or, argent, perle, serti ou pas et avec des bagues aussi, étant bien sûr plus garnit en pierre. En effet les colliers étaient plus des bijoux avec des formes en or ou argent, ce qui donnait le charme aux collies, alors que les bagues étaient plus là pour le prestige des pierres. Il garnissait sa petite poche peu à peu étant content de son butin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Lun 1 Déc - 17:33

La porte se ferma subitement dans un claquement sonore et la lumière s'alluma tel un flash dans la pièce sombre où se trouvait le voleur. Akai Klumberck était adossé à la porte, le fixant d'un regard neutre. Mais, il y avait une pointe d'envie, une légère surprise et satisfaction. Sa robe de nuit était toute froisser, ses bretelles avaient glissé de ses épaules et le tissu tenait à peine grâce à sa poitrine. Sa robe lui remontait sur une majoré partie de sa cuisse nue qui laissait entrevoir son entre jambes humides. Elle avait volontairement omis de remettre son sous-vêtement lorsqu'elle avait quitter sa chambre. Ses cheveux longs qui lui tombaient à moitié sur le visage, était un peu en pagaille, quelque mèche collée sur sa peau encore en sueur.

La jeune Klumberck affichait un petit sourire, plutôt ravie de sa découverte.

Elle s'était levée de son lit un peu plus tôt, continuant à écouter les bruits venant du hâle. Ce n'était pas un domestique, ni même son frère qui entrait à la maison. Les bruits étaient inhabituels et le doute commençait a s'installé. Par curiosité elle quitta le lit et la chambre sans même se rhabiller ou mettre quelque chose de chaud. Elle suivait le son. Ses pas la guidaient devant une porte des chambres dans le couloir. Quelqu'un était en train de fouiller la pièce. Sans doute une ville charognard qui désirait prendre des objets de valeurs pour les revendre. À ce moment-là, Akai poussa la porte doucement, celle-ci qui ne fit aucun son à son entrer, parfaitement huiler. Elle aperçut l'ombre dos à elle. Elle entreprit lors de fermer la porte et d'allumer la lumière.

Akai le regardait toujours, sur son visages se mélangeait la fatigue et le désir qu'elle sentait monté de plus en plus en voyant le visiteur. Ses lèvres s’étirèrent, montrant un petit sourire étrange et elle émit un petit ricanement en observant le sol.

"Quelle surprise..."

Ses pieds commençaient à s'avancer vers lui d'un pas lent, ne montrant aucune menace dans sa démarche. Au contraire elle montrait plus de la faiblesse. Sa posture n'était pas à son avantage face à lui et pourtant, elle avançait sans peur et même... avec une certaine assurance, relevant ses yeux verts face au garçon.

"Je n’appellerais pas les autorités... si tu te laisses faire."

Ses yeux étaient malicieux et déterminés, devenant un prédateur face à sa proie. Même s'il tentait de fuir, elle finit par le coincer dos au lit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Mar 2 Déc - 10:23

Quelque chose d'inattendu arriva, la porte avait claqué et l'obscurité s'était transformer en lumière, cela m'avait fait un peu beuguer surtout par le fait que la lumière si inattendue avait bouleversé mes yeux qui étaient plonger dans le noir depuis bientôt une heure.
En me retournant je voyais la femme que j'avais vu un peu plus tôt sur mon ordinateur, Akai Klumberck, elle était à peine vêtue, un joli décolleter attirait mon attention m'excitant un peu pendant que j'essayai de me relever, mettant furtivement les derniers objets de valeur dans mon sac, puis je vis que le tissu protégeant la poitrine de ma vue pouvait tomber à tout instant. Cela me fit rougir et regarder le sol, mais ce que je vis un peu plus bas était plus stimulant, l'entre jambe de la jeune femme était à la vue de tous, encore humide. Mes joues se coloraient de plus en plus avant qu'elle ne parle, attirant mon attention vers son visage.

-"Quelle surprise..."

Je me sentais mal à l'aise, c'était la première fois que je voyais une femme aussi dévêtue, en tout cas en face de moi! Je ne savais pas ce que je devais faire j'étais un peu pétrifier, des dizaines de questions arrivaient dans ma tête, créant une bosse dans mon pantalon qui ne faisait que grossier, je n'avais jamais connu une stimulation aussi puissante. Et elle commençait à venir vers moi, à chaque pas en avant qu'elle faisait, je reculais, jusqu'à me trouver cul contre le dossier inférieur du lit de la chambre. Jusqu'à maintenant elle semblait me regarder entièrement. Mais elle finit par me regarder dans les yeux en étant assez proche.

-"Je n’appellerais pas les autorités... si tu te laisses faire."

Comment ça si je me laisse faire? Elle veut me faire quoi? J'étais en pleine panique, est-ce-que ça allait devenir ma première expérience sexuelle? Ou allait-elle m'accrocher au lit pour ensuite m'envoyer en prison? Je regardais la porte puis la fenêtre les deux semblait verrouiller, la fenêtre avait en plus des barreaux m'empêchant de passer même si je cassais les carreaux de verres et la porte étant assez vielle, devais être assez solide pour m'empêche de l'enfoncer d'un simple coup d'épaule.

Pendant tout ce temps la jeune femme rousse s'était un peu trop approcher, me faisant tomber dos contre le matelas du lit, d'instinct je reculais vivement, mettant mes mains au-dessus de mes parties intimes pour tenter de cacher la bosse, qui devait déjà avoir été remarquer.

-" Qu'est-ce que vous allez me faire hein?!"

J'avais peur, je n'avais jamais était si prêt d'une femme et c'était encore plus stressant vu que c'était une femme à moitié nue qui semblait ne penser qu'à son désir alors que j'étais un puceau qui n'avais penser qu'à se faire de l'argent en volant et faisant des bijoux par la suite!

-" Pourquoi vous être venu dans cette chambre habiller comme ça ? ..."

Ma voix s'étendait au fur et à mesure que je parlais sans m'en rendre compte, on peut le dire j'avais quelque peu "peur" même si je savais que d'autres personnes auraient aimé être à ma place, pour une première fois, c’était un peu effrayant, du moins je pense pour un début. La suite sera peut-être meilleure...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Mar 2 Déc - 14:02

Elle n'était plus qu'a quelques pas de lui où elle remarqua cette jolie forme sous le pantalon de ce jeune homme. À en juger par son comportement face à elle, dans une telle situation, surtout dans sa posture, elle voyait qu'il était extrêmement mal à l'aise. Cela le rendant particulièrement mignon.

Elle provoqua sa chute sur le lit, mais également sa fuite. Il se trouvait de nouveau loin d'elle. Le sourire qu'elle affichait ne disparaissait pas, elle montrait même un air d'amusement. Doucement elle leva un de ses genoux pour le poser sur le lit et fit de même  avec l'autre. Elle s'avançait encore un peu, sa robe de nuit toujours aussi bien tenue par son corps et se positionna en tailleur face a lui. Ses cheveux rouge sang était toujours poser en bataille sur son visage. D'un geste de main, elle repoussa les quelques mèche qu'elle avait devant les yeux avant de poser son poignée contre ses cuisses. Des cuisses légèrement écarter mais qui offrait toujours une vue qui pourrait satisfaire plus d'un.

Sa tête se pencha sur le côté en entendant ses réactions. Qu'allait-elle lui faire ? Pourquoi était-elle vêtue ainsi. Céda l'amusait encore plus, il était en plus drôle. Comment pouvait-elle être vêtue autrement.

"Tu t'introduis chez moi en pleine nuit alors que j'étais encore dans mon lit... comment veux-tu que je sois habillé ?"

Elle avança ensuite ses mains les uns après l'autre pour d'avancer vers lui, à quatre pattes. Il protégeait ses parties intimes, il était rouge comme une belle cerise. En s'approchant de plus près, elle lui détaillait le visage. Un jeune homme avec un charme plaisant. Un physique qui pourrait être à son avantage. Un regard clair qui ne la laissait pas indifférent. Oui, il serait bien son type.

Elle s'avança encore, jusqu'à positionner son corps au-dessus des jambes du garçon. Son vêtement était toujours sur elle, mais c'était comme si elle était nue. Ainsi pencher, elle laissait voir presque la totalité de sa poitrine ainsi que d'autre partie de son corps.

"Tu n'acceptes pas ma proposition . Pourtant tu devrais y réfléchir. Tu peux te laisser faire ou bien partir avec ce que tu as déjà pris. Mais, si tu fais ça, il me suffit de passer un coup de fil, dire que j'ai été cambrioler et que j'ai en plus subi une agression chez moi. Qui penses-tu qu'ils vont croire ? Il me suffit d'inventer tout ce que je veux. De plus, je connais ton visage."

Son regard était plein de fermeté et d’assurance. Elle était sérieuse, elle n’avait pas peur. Dans cette histoire elle était maître de la situation. Ses yeux verts le fixaient toujours dans l’espoir qu’il dise oui… mais s’il disait non.

"Je te propose un marché si tu veux…"

Elle s’approcha encore de lui, lentement, faisant mouvoir son corps petit à petit près du sien, lui frôlant les jambes, lui touchant les hanches.

"Si tu veux bien te laisser faire, je te laisse prendre tout ce qui a de valeur pour toi dans cette maison. Absolument tout. Mais…"

Soudainement, d’un geste brusque et rapide, elle lui saisit les mains, agrippant chacun de ses poignets pour le coincer contre la tête du lit. Par la même occasion, son corps s’était encore plus approché, approcher de la limite du supportable et l’entrer du désir. Alors qu’elle l’avait pris un instant au dépourvu, elle en avait profité pour venir s’assoir en califourchon sur l’entre jambes du jeune homme, faisant entrer en contact son intimité humide sur le tissu bossu de son anatomie masculine. Se faisant toujours passer pour la prédatrice, elle exprimait un mélange de malice et de sérieux, montrant clairement qu’il n’y avait aucune échappatoire. Son visage était vraiment très proche du sien, elle pouvait sentir son souffle lui caresser le visage.

"Je peux très bien t’y forcer."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Mar 2 Déc - 17:44

Elle s'était avancer, arrivant au côté bas du lit avant de soulever ses jambes pour les poser sur le lit, malgré le fait que je voulais détourner mon regard de son intimité je restais quelque peu "hypnotiser". Je ne pouvais pas ne pas regarder, c'était la première fois que j'en voyais de mes propres yeux. Avant qu'elle m'interpelle ...

-"Tu t'introduis chez moi en pleine nuit alors que j'étais encore dans mon lit... comment veux-tu que je sois habillé ?"

Je n'osai pas parler, trop bouleverser pour le moment, mais bon quelqu'un rentre chez toi, tu t'habille mieux non? Que tu mettes quelque chose pour protéger ta nudité non? Oh ... elle venait de se mettre à quatre pattes, je voyais le tissu de sa poitrine se séparer de ses seins, les laissant à l'air libre et me donnant envie de les toucher. Elle avançait, à quatre pattes, comme un félin. Mais je détournais les yeux, la regardant dans les yeux, elle était sérieuse, elle avait envie et il sera possible qu'elle me drogue pour y arriver ... je crois ...

-"Tu n'acceptes pas ma proposition . Pourtant tu devrais y réfléchir. Tu peux te laisser faire ou bien partir avec ce que tu as déjà pris. Mais, si tu fais ça, il me suffit de passer un coup de fil, dire que j'ai été cambrioler et que j'ai en plus subi une agression chez moi. Qui penses-tu qu'ils vont croire ? Il me suffit d'inventer tout ce que je veux. De plus, je connais ton visage."

J'allais ouvrir la bouche pour essayer de lui répondre qu'il pouvait se teindre les cheveux, les raser, changer la couleur de ses yeux, se faire faire des tatouages et pleins d'autres truc pour passer incognito. Mais non, je n'avais rien dit, elle me coupa encore la parole.

-"Je te propose un marché si tu veux…"

Elle s'approchait encore, son corps, ses seins, son entre jambes s'approchant de moi je ne savais pas quoi faire, mais j'étais en sueur, j'avais le membre en feu sous l'excitation, commençant à me faire mal à cause du pantalon un peu trop serrer. Et elle s'y assit, elle s'était assis sur mon entre jambe, tout en me prenant les poignets en les mettant par-dessus ma tête, son visage si proche du mien. En regardant ses lèvres j'avais envie de l'embrasser, je ne savais pas pourquoi.

-"Je peux très bien t’y forcer."

En déglutinant, je la regardais dans les yeux, me mordillant les lèvres avant d'ouvrir la bouche pour enfin parler, voulant me redresser un peu mais au frottement de mon entre jambe contre ses lèvres inférieures, je m'arrêtais en rougissant.

-" Dé...désolé! Mais ... je ... je l'ai jamais fait ... je sais pas comment faire ... je suis désolé et malgré le fait que tu sois muscler ... "

J'avais repris un peu d'assurance, respirant un bon coup avant de libérer ses poignets tranquillement, elle avait beau faire beaucoup de sport en dehors de ses moments de "détente". Moi j'étais en bonne condition physique, que ce soit mes bras ou mes jambes, et je me redressais en la redressant elle aussi en le tenant par les épaules.

-"Si tu voulais me forcer, physiquement ça n'aurai pas été possible ... la seule façon possible ça aurait été la drogue, ou si tu m'avais déjà menotté ..."

Et après ce petit passage, mes joues sont redevenu rouge, je regardais tour à tour les yeux et les lèvres de la jeune fille, me tenant avec le dos dresser en posant mes mains à plat derrière moi. Je fini par ne plus la regarder et détourner le visage, toujours la sensation de pression sur mon entrejambe qui me faisait à la fois légèrement souffrir et m'exciter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Mar 2 Déc - 19:36

Elle fut surprise en apprenant qu’il était en fait vierge. Elle se rendit également compte, qu’il existait un autre gouffre aussi grand que leur situation sociale entre eux deux. Pour elle, ils semblent avoir le même âge alors que lui n’a pas encore eu le bonheur de gouter à la chaire féminine. Elle se sentait légèrement honteuse au fond d’elle-même. Se rendant également compte de tous ses vices, mais elle ne le montra pas.

L’observant le regard et visage détourner, elle comprenant encore mieux son malaise. La jeune femme ne put s’empêcher de le trouver mignon à ce moment-là. Sous son entre jambes, elle sentait son membre à l’étroit, montrant son envie grandissant à chaque seconde. Cela ne laissait pas indifférent son anatomie et l’excitation éclata de plus belle.
Regardant toujours le jeune voleur, Akai se dit alors qu’elle devait également changer de comportement à son égard. Doucement, elle leva sa main pour poser ses doigts sur les joues du garçon et ainsi l’obliger à la regarder de nouveau dans les yeux. Ses yeux n’exprimaient plus vraiment de l'être prédatrice face à sa nouvelle proie, mais plutôt à une jeune femme qui se montra ouverte et compréhensible. Son but maintenant était de la rassurer et le détendre. Nous n’allons pas gâcher sa première fois après tout.

Ses doigts continuaient de frôler sa joue avec douceur, ils venaient ensuite caresser ses lèvres pendant  pour finir par les entrouvrir. Elle les regardait, ayant une forte envie de l’embrasser sur l’instant. Elle s’en approcha un peu, sentant le souffle du jeune homme, chaud, humide, définissant un état physique difficilement contrôlable.

"Si tu acceptes le marché, dans ce cas, je n’ai pas besoin de t’y forcer… Et… relaxe… je ne souhaite qu’une chose, c’est que tu me laisse faire."

À ses mots ses lèvres s’approchèrent des siennes et elle vient y déposer un premier baiser. Sa main saisissa doucement le joué du garçon tout en posant l’autre main sur le haut de son torse. Elle l’embrassa encore et encore, déposant tout simplement des baisers pour le mettre à l’aise, finissant par moments à l’obliger à entrouvrir les lèvres pour venir petit à petit y introduire sa langue humide, chaude, exciter.
Elle soupira doucement par moments, le temps d’une fraction de seconde avant revenir se saisir de ses lèvres. Sa main sur sa joue se glissant sur son épaule pendant que l’autre main, glissa petit à petit le long de son torse pour y rejoindre son bas-ventre. Mais elle n’alla pas plus loin qu’au niveau de son nombril. À la place, elle se saisit du haut du jeune homme, écarta son gilet pour remonter doucement le tissu le long de son buste.
Entre-temps elle avait rendu le baiser langoureux, sensuel. Il lui donnait envie de plus en plus qu’elle l’embrassât. Son haut suffisamment remonté, elle glissa la main en dessous pour y caresser le torse à courbes musclées comme elle pouvait s’y attendre.

Sans trainer trop longtemps dans un long baiser, Akai finit par y mettre un terme pour venir l’embrasser à la base du menton, la nuque, le cou, la clavicule. Elle remonta suffisamment haut son vêtement pour qu’elle puisse aller directement embrasse son torse. Embrasse sa peau bouillante au léger gout salé. Elle se reculait, libérant son entre jambes de la pression de son intimité pour se retrouver à nouveau à quatre pattes, reculant encore lorsqu’elle vient lui embrasser le ventre jusqu’au haut de son pubis. C’est à ce moment-là qu’elle commença à caresser le tissu par-dessus son membre qui donnait l’impression dont il allait exploser.
Cessant les baisers futiles, elle lava les yeux pour l’observer et après lui avoir adressé un sourire, vient embrasse la bosse de son pantalon. De ses doigts elle s’amusa à exercer une pression autour de la bosse, détaillant le contour de celui-ci du bout des doigts, imaginant à quoi pouvait bien ressembler son membre. Elle défit le bouton de son pantalon, saisit la braguette entre ses dents et commença à tirer pour enfin voir son sous-vêtement. La bosse de son entre jambes s’agrandit, prenant une forme plus définie d’un attribut masculin.

Akai sourire à nouveau, elle leva les yeux vers l’inconnue qui occupait la pièce en même qu’elle. Du bout de son index, longea le long de la verge par-dessus le tissu en y exerçant une légère pression.

"Si tu permets", Dit-elle alors qu’elle tira doucement sons sous vêtement vers le bas pour y libérer son membre. "Je vais m’amuser un peu."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Mer 3 Déc - 9:44

Je ne bougeai pas et Akai semblait silencieuse, je sentais son regard poser sur moi, c'était gênant, mais elle posa une main sur la joue pour me tourner le visage. On avait nos visages en face et quelque chose avait changé dans son regard, elle était plus ... comment dire ... plus tendre. Ce n'était pas le regard de prédatrice qu'elle avait juste avant. Elle passa doucement ses doigts sur mes lèvres, avant de baisser ma lèvre inférieure, on aurait dit qu'elle contempla mes lèvres.

-"Si tu acceptes le marché, dans ce cas, je n’ai pas besoin de t’y forcer… Et… relaxe… je ne souhaite qu’une chose, c’est que tu me laisse faire."

A peine avait-elle prononcé cette phrase qu'elle enleva ses doigts pour les repositionner sur ma joue et ses lèvres se rapprochèrent des miennes pour finalement m'embrasser. C'était la première fois que mes lèvres se posais sur les lèvres d'une autre personne, je ne saurai dire pourquoi mais ça me rendait heureux. Pendant qu'elle continuait de m'embrasser, j'essayai de paraître le moins maladroit possible, posant doucement mes mains sur ses hanches, puis les basculant sur les fesses lorsqu'elle entreprit un baiser langoureux. Alors que mes mains étaient posées sur ses fesses dénudées, elle passait sa main restante par-dessus mes habits en descendant faisant une longue et douce caresse avant de remonter ma veste et mon-t-shirt. Bien sûr le contact direct de l'air me fit un peu froid, mais il faisait plutôt bon dans la maison donc je ne frissonnais pas trop. Elle caressait de nouveau mon torse pendant les baiser avant de laisser mes lèvres pour doucement embrasser mon menton et elle descendait petit à petit. Moi je la laissai faire, retirant mes mains de ses fesses pour ne pas la gêner. Elle se leva, enlevant la petite pression exercer sur mon membre, à la place elle commençait à caresser de ses doigts, me lâchant un soupire d'excitation, elle continua avant de me regarder en souriant et d'embrasser la bosse prise au piège.
Elle finit par défaire ma braguette avec les dents, ce qui était un peu "sauvage" on va dire mais excitant, il semblait qu'elle aimait se faire attendre puisqu'au lieu d'avoir directement sorti mon membre de mon sous vêtement elle s'amusait à me titiller du bout du doigt à travers le mince tissus que procurait le caleçon.

-"Si tu permets je vais m'amuser un peu."

Elle avait dit ça en baissant mon caleçon, le libérant du tissu, me causant un soupir de soulagement et un petit regard gêner.

-" Faîtes ... ce que vous voulez ... ça commençait à faire mal d'être aussi serrer."

Je ne savais pas quoi dire, vu la position de son visage il était certain qu'elle allait, me masturber, voir me faire une fellation, mais je ne bougeai pas, elle voulait que je me laisse faire après tout et je n'avais pas vraiment l'intention de l'en empêcher, malgré tout je posais ma main sur sa joue en lui souriant tendrement. J'aurai bien aimé la connaître d'une autre façon je pense, attends ... qu'est-ce que je dis? Non je ne commence pas à l'apprécier ... enfin pas vraiment, pas comme des sentiments, juste qu'elle ... euh est belle, et très attirante! Voilà! Et en plus elle va être ma première fois, faudra que je la remercie à la fin ... mais comment ? ... Je continuai de cogiter un petit moment comme ça, les joues empourprer avant de secouer la tête et la regarder calmement, attendant qu'elle se mette à l'œuvre, mais je ne pus m'empêcher de dire quelque chose.

-" Vous êtes très belle ..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Mer 3 Déc - 17:11

Elle ne se serait pas attendue à un tel compliment dans ce genre de situation. Il était dans un état d'excitation, ses pensées devaient se mélanger à la raison et aux fantasmes. Elle trouvait cela amusant.
Akai lui sourit suite à ses mots, le remerciant du regard. Dire qu'elle avait les cheveux tout ébouriffés, cela provoquait parce qu'elle était dans son lit précédemment. La situation devait sans doute la rendre plus belle qu'elle ne l'était vraiment.

Elle baissa les yeux sur son membre. Voilà un bien joli formé pour un membre aussi innocent. Le voyant aussi exciter que maintenant son membre donnait l'impression dont l allait exploser a tout instant. Elle se dit alors qu'il ferait un parfait jouet d'amusement pour combler ses désirs.

"Elle donne envie..."

Dit-elle en se mordillant la lèvre. Ses doigts virent saisir le gland avec délicatesse et commencent alors à le masser entre ceux-ci. Exerçant une pression par moments où ne faisant que le caresser à des'autres. Elle les faisant ensuite glisser le long de la verge, s'amusant par moments à regarder comment son membre bougeait lorsqu'elle massait depuis la base de cette-ci, ou bien lorsqu’elle enferma son membre dans sa main et commença à faire des aller et venue avec, serra sa poigne suffisamment fort.
Son sexe était chaud, et agréable au toucher. Akai en fut plutôt satisfait. Elle lui adressa un nouveau sourire en levant les yeux vers lui. Son visage s'approcha de plus en plus de son membre, elle entrouvrir la bouche et...

"Bon appétit...♥"

Sa langue se posa sur la verge et doucement, commença à lécher celle-ci avec gourmandise. Sa bouche lubrifiant petit à petit son membre de sa salive, elle le caressait avec sa langue ne tardant pas trop pour atteindre son gland qu'elle rêvait de mettre en bouche. Elle y déposa tout d’abord un baiser, puis commença à embrasser cette zone, insistant énormément avec la langue, pinçant son gland avec ses lèvres.  La jeune rousse suçota l’extrémité et finit par enfoncer petit à petit le gland entre ses lèvres.

C’est alors qu’elle effectua de doux va et viens, lent, prenant le membre petit à petit dans sa bouche. Elle continua ainsi encore un moment, faisant en sorte qu’il y prenne du plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   Jeu 4 Déc - 5:23

Elle me regardait en souriant suite à ma phrase que j'avais dite sans faire exprès. J'étais réconforter qu'elle le prenne bien et qu'elle ne se moque pas de moi surtout...
Puis elle reprit ce qu'elle faisait, en regardant mon membre un certain moment, ça me faisait rougir car j'essayais de m'imaginer ce qu'elle était en train d'imaginer en regardant mon sexe ainsi.

-"Elle donne envie..."

Elle semblait vraiment exciter et son petit mordillement de lèvre après cette phrase semblait affirmer ce que je pensais.
Ses doigts se rapprochaient de mon gland, commençant à le masser. Cela faisait un moment que je ne m'étais pas toucher en regardant un livre ou un site pour me stimuler, mais j'étais sûr que la sensation était différente, si je ne pouvais dire, bien meilleure, je ne pouvais m'empêcher de lâcher un soupire de plaisir quand elle prit mon membre à pleine mains. Mais malgré tout ça je ne fermai pas les yeux pour me focaliser seulement sur le toucher, je gardais les yeux grands ouvert pour voir ce qu'elle faisait. Et après m'avoir branlé un certain temps, elle relevait les yeux, me regardant en approchant sa tête, elle allait me faire un massage buccal.

-"Bon appétit...♥"

Elle léchait de la base en direction du gland, je ne pouvais pas m'empêcher de pousser un léger gémissement en rougissant, l'excitation était à son comble et je respirais rapidement, un peu trop fort à mon goût, j'avais l'impression que j'étais en pleins marathon alors que je ne faisais rien. La sensation de langue sur mon sexe était incroyable, et elle continuait, jusqu'à arriver à mon gland. Elle semblait commencer par étape, déposant ses lèvres, puis pinçant le gland avant de l'enfoncer doucement dans sa bouche, avant de commencer à faire des vas et viens, c'était si bon. Je ne pus m'empêcher de passer ma main dans ses cheveux en regardant le plafond de la chambre.

-" C'est tellement bon, je n'aurai jamais cru ça possible et pourtant ... "

Je rougissais, une idée arriva dans mon esprit et je re regardais Akai en souriant de façon un peu gêner.

-" Tu ... ne veux pas que ... je fasse ce que tu fais pour moi, mais pour toi?... Enfin en même temps ... tu vois ce que je veux dire?"

Je ne savais pas comment le formuler, j'étais assez gêner, j'étais puceau et je n'avais aucune expérience en matière de cuni, mais je voulais essayai et l'idée paraissant assez excitante, je pense que la jeune femme serait d'accords.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La violeuse et le voleur. [H] (Pv: Akai Klumberck)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stats pour un voleur level 10
» Jud [ Voleur ]
» [Scénario] Au Voleur !
» Voleur lvl 10
» Poursuite d'un voleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rps-
Sauter vers: