AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire de dépressuriser [PV : Luth]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 10:15

    Les week ends s'enchaînent et ma vie sociale ne décolle pas pour autant. Boulot, fac, dodo, l’éclate dans ma vie. À quoi bon lire tout ses bouquins, tout ce Shakespeare quand tu n'aimes même pas livre. J'en avais pas grand chose à faire de ce qu'il me racontait à vrai dire, parce que tout ce qui me venait à l'esprit : la langue. Tu dois te concentrer sur la langue, le niveau de langue, trouver le vocabulaire, l'analyser... Passer à un autre livre, cracher sur l'auteur, décortiquer.. Et ce, sans jamais trouver une fin. J'avais l'impression que ma vie était un cercle vicieux, et qu'une fois une tâche laborieuse terminée, je devais m'y remettre au plus vite. Ma vie sociale n'a jamais été folichonne, soyons honnête. J'avais longtemps rêvé quand j'étais dans cette école coréenne d'être cette connasse populaire. Mais rien à faire, je serais toujours cette gentille gamine dans un coin qui prend les devoirs et qu'on interpelle que pour savoir les devoir du lendemain. Cette époque était révolue parce qu'à vrai dire je ne connaissais personne à la fac, et c'est pas comme si on venait m'adresser la parole de toute façon. Je soupirais en regardant la masse de choses que j'avais encore à faire. J'avais besoin de dépressurisé. J'avais pas vraiment le temps en faite. À coup de surligneur je m'amusais à colorié des mots sans grand sens. Je tendis ma main à la recherche de mon café (le seul qui me permettait de tenir, merci à toi café), pourtant comme toujours la catastrophe arriva et celui-ci se reversait sur mon incroyable livre. J'étais partager entre sauter de joie ou chialer.
    Il est temps de sortir ma grande ! Sans même nettoyer mon bazar, je pris une veste et m'enfuis de chez moi sans regarder derrière. J'en peux plus de rester enfermé chez moi jours et nuits, j'ai besoin de voir du monde. C'est pour ça que je veux faire interprète après tout, pour avoir du contact avec les gens. C'est pas si difficile que ça, si ? Je partais en courant de chez moi, dévalant mes bons vieux escaliers, trébuchant, faisant de nouveau connaissance avec le sol... Il faut croire que je lui avais manqué à celui-là. Me grattant l'arrière du crâne je quitte alors l'appartement et disparaît dans la foule avoisinante. Il me fallait absolument un nouveau café, et je sais exactement où je peux en trouver un !
    Direction le parc, où de nouveaux stands et de nombreuses personnes y étaient. Il était temps pour moi de se relaxer, il était vraiment temps... Par chance je ne bouscula personne dans ma marche rapide. Je fus bien vite arrivée, et mon stand habituelle de café et de gaufre était là.. VICTOIRE ! C'est dans un état déplorable que je m'adressa au gentil monsieur tenant le stand..

    « C'est une affaire d'état il me faut un café et une gaufre... »

    Avec un sourire chaleureux, mon sauveur du jour s’exécuta, et c'est avec un énorme sourire que je le remercia. Je pris alors la décision de m'asseoir sur un banc très de la fontaine au beau milieux du parc pour me détendre un peu, prendre l'air et juste arrêter de penser aux études, au boulot ou quoi que ce soit d'autre de stressant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 10:41

La routine tue. Fumer tue. Marcher sans savoir où tue aussi. Luth aurait sûrement ri au nez de tous ces humains s'il était là. Ah, il avait bien le cul vissé sur la fontaine de la place hein, il avait bien le dos gaugé par les éclaboussures, mais il était totalement ailleurs  dans sa tête. Alors oui, il se serait bien foutu de leurs gueules, mais là il crevait la dalle, il avait plus de pommes et aujourd'hui ces connards malpolis étaient de plus ingrats.

Le musicien avait vraiment mal aux doigts à force, et les quelques pièces qui scintillaient au fond de sa casquette, à sa gauche, de sales gamins les utilisaient pour faire des voeux. Malheureusement, Luth ne pouvait rien dire, il devait se taire s'il voulait espérer pouvoir manger quelque chose. Alors il fermait sa gueule, toujours trempé, mais tellement concentré sur sa musique que, finalement, plus rien n'a d'importance.

Le pire, c'est sûrement tous les magasins autour de cette pute de place qui ont la meilleure idée du monde : aérer en faisant la cuisine. Il en baverait presque sur son luth ce con. Et c'est son estomac qui accompagne le dernier accord de sa musique. Grimaçant légèrement, il roule des yeux et utilise son cher instrument en le réaccordant pour pouvoir jouer du Oasis en paix.

What tongueless ghost of sin crept through my curtains ?
Sailing on a sea of sweat on a stormy night
I think he don't got a name but I can't be certain
And in me he starts to confide

That my family don't seem so familiar
And my enemies all know my name


Grognement incompréhensible de faim du concerné

An' if ya hear me tap on your windooow
Ya better get on yar knees and pray... Panic is on the wayyyyy~


Et d'un coup, tout le monde l'écoute. Bande de sales putes va. Tss. S'il avait su, il l'aurait fait plus vite. Le brun se reconcentre sur sa chanson, se râclant doucement la gorge. Non, vraiment, il aime ce métier ingrat. Et les gens aiment sa voix, alors tout va bien. Mais putain, ces gaufres sentent tellement bon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 10:56


    Peut-être que si j'étais pas partie de chez moi aux bras de mon frère, j'en serais morte. Parce que la bas, les orphelins sont inutiles, on les utilises comme des chiens, comme des esclaves. Et c'est après quelques mois installées ici que je me rendais compte qu'on utilisait ses hybrides comme des chiens. On avait bien arrêter la traite des noirs en Amérique, et on continue de faire les cons. J'ai du mal avec ça après tout, chacun a le droit d'être libre, chaque être vivant qu'on vend, ça me dégoûte. On oublie très rapidement l'histoire, ce que nos ancêtre ont fait. Je regarde les infos le soir et j'me dis que c'est bien des conneries tout ça. Et moi dans tout ça ? Je suis dans ce système qui ne me convient guère, et ce pourquoi ? Pour ma putain de survie. Je devais retrouver mon frère et me casser d'ici. Ou alors je pouvais rester ici, parce que la vie y est bien confortable et que c'est le seul endroit où la police ne peut intervenir. C'est bien triste tout ça... Celle vie de chien valait bien une gaufre sans doute. Au moment où je croqua cette succulente gaufre, une musique m'interpella. Une voix douce et relaxante, tout ce qu'il me fallait après tout... Je me leva alors assez rapidement sans regretter ma place et m'approcha du lieu d'où la musique venait. J'observais cette homme à l’allure de gamin. Je soupirais sur mon sort, j'osais me plaindre alors que j'avais un toit et de quoi manger. Ce pauvre gars là, remplit de talent, il n'avait sûrement rien, et ça me fendait le cœur. Je pouvais même entendre son besoin de manger... Arg ça me fendait encore plus le cœur. Très bien ! Je fis très rapidement demi-tour, non pas que j'allais oublier ce jeune homme plein de talent, il fallait que je trouve quelque chose qui ferait office de repas, j'allais quand même pas le laisser crever... Je partie alors dans la direction opposée, pour prendre une pizza. Ouais une pizza semblait bien. J'entrais alors, et demanda alors la pizza la plus riche possible, afin qu'il ait de quoi manger, il devait vraiment mourir de faim... Après quelques longues minutes je fut servit dans ces cartons bien pratique. Je me dirigea alors un peu plus tard vers mon marchant préféré et prit de nouveau un café et une gaufre. Contente de mes achats, je m'approcha doucement du chanteur et sans trop le déranger décida de poser le carton, la gaufre et le café à ses cotés.

    « Voilà pour toi.. Je savais pas vraiment ce que tu aimerais alors j'ai fais au mieux... »

    Je partis ensuite à la recherche de mon porte monnaie dans mon sac pour lasser un peu d'argent dans le chapeau du jeune homme. Je décidais ensuite de m'assoire à côté de lui, au cas où il n'est besoin de quelque chose d'autre...

    « Si tu n'aimes pas dis le moi... Je trouverais quelque chose de mieux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 11:35

Son pied gauche bat la mesure lente du morceau dans le vide, mais le corbeau est sinon totalement immobile. Sa voix perce d'autant plus que les gens se font moins bruyants, cherchant un peu tous à l'écouter d'une oreille, alors un peu moins de bruit, + un peu moins de bruit, + un peu moins de bruit... Ça fait du bien aux tympans. Luth ose un sourire, levant les yeux de son instrument. Ses yeux d'hybride cachés par des mèches.

Quand il lâche son dernier accord, sa voix casse presque et il est obligé de boire une longue gorgée d'eau ans sa bouteille. Parce qu'encore, il a de la chance, il a quasiment toujours de l'eau sur lui. Et c'est, c'une chance inestimable quand tu vis dans la rue, surtout en étant un hybride. Mais là, c'était Noël, Nouvel an et la StGlinglin en même temps. il en revient pas et range ses cheveux un peu mieux pour avoir les deux yeux libres. Et il en revient toujours pas.

... Merci miss. J'peux faire quelque chose pour toi ?

Rien n'est gratuit en ce bas monde, et Luth n'est pas fou. Il va pas se créer des emmerdes sur une offre aussi géniale. Vraiment, y'avait rien de plus inespéré pour une journée comme celle-là. Il ramasse l'argent dans sa casquette, l'enfonce sur sa tête et sourit de toutes ses dents en mettant le carton de la pizza sur ses genoux. 'Limite on pourrait voir la boîte briller de l'intérieur quand il l'ouvre

. . . Woooow~ T'en veux un peu ?

Nan, avec l'état d'affimitude qu'il se tape depuis quelque choses, il pourra pas manger tout ça, mais c'est tellement cool. N'attendant pas, le corbeau commence à manger. Tellement bon la bouffe chaude. Ses yeux brillent doucement de reconnaissance et de félicitude la plus totale, et depuis tout à l'heure j'invente des mots mais bref. Luth finit par sourire, une fois une première part avalée, et tend sa main à la demoiselle

J'm'appelle Luth, 'toi ?

Il secoue un peu la tête pour chasser les mèches de devant ses yeux puis s'étire un bon coup, faisant rouler ses poignets. Il attrape ensuite le café et en boit une gorgée. Ça faisait tellement longtemps... Son premier vrai repas depuis sûrement quelques mois, car ce con arrive à survivre en bouffant des pommes et du pain. Luth semble rayonner de joie, en foutu machin expressif qu'il est, et se réchauffe les mains sur le café. Vraiment, cette journée s'annonçait merdique, mais il en est plus si sûr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 12:00

    Finalement, ça en valait le détour. J'en avais marre d'être dans mon coin, seule, j'avais l'impression d'être vraiment ennuyante, et j'avais rien à faire de ma vie. C'était terrible. Aider les autres me faisait chaud au coeur et je me sentais mieux une fois m'être rendue serviable. Je n'avais pas vraiment d'argent et j'espérais que cette médiocre pizza soit suffisante, il devait vraiment être dans un terrible état. Ce sourire sur son visage me fit sourire aussi. Je crois qu'il n'y avait rien qui me rendait plus heureuse que cela, rendre les gens heureux. Pendant longtemps quand j'étais encore en Corée, je rêvais de faire le tour du monde, d'aider des personnes par-ci par là, non pas pour recevoir quelque chose, car ils m’apportent déjà tellement..

    « Merci miss. J'peux faire quelque chose pour toi ?»

    C'est avec un sourire non dissimuler que je tourna la tête de gauche à droite pour décliner la gentille offre. Je n'avais besoin de rien, seulement de le voir manger, ça me suffisait à moi... Il semblait tellement heureux d'avoir ne serait-ce qu'une simple pizza, et ça me remplissait le coeur de joie...

    « Woooow~ T'en veux un peu ? »

    Ne quittant pas mon sourire, je le regardais sans vraiment régir. Je m'étais toujours dis que les plus démunies étaient les plus généreux, je déclina de nouveau gentiment, ne répondant pas vraiment. Je le regardais juste, apprécier cette pizza qui ne valait rien pour la plupart des gens. Il s'approcha alors, comme pour me serrer la main, sans hésiter un instant je tendit ma main n retour.

    « J'm'appelle Luth, 'toi ? »

    « Moi c'est Sua Nim. Contente de voir que tu manges enfin !

    Le voyant batailler avec ses cheveux je chercha une nouvelle fois dans mon sac à la recherche d'une barrette. Je m'approcha alors une nouvelle fois du jeune homme et lui tendit la barrette. À vrai dire ma première réaction aurait été de lui attaché les cheveux moi-même, mais j'avais peur de me montrer impoli et je n'avais pas envie de ça du tout.

    « Dis-moi, ça fait longtemps que tu n'as pas manger comme ça ? »

    Je le regardais d'un air vraiment concerné, je m'inquiètais réellement pour sa santé, et pour sa survie. J'avais vu peu de monde jusqu'ici s'occuper de personne sans abris. Le monde est devenu aigris, et je crois qu'en chacun de nous se cache une part d'égoïsme, le temps nous change peut-être parfois. Certains ne changent jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 12:25

Luth mangeait en regardant la sauveuse de son estomac. Elle était jolie, encore plus quand elle souriait, mais c'était son âme, la plus belle. Vraiment, c'est ça qu'il admirait chez les humains. moins chez les hybrides, car en général l' "animal" brouillait le bordel, mais là c'était visible et bien cool.

Vraiment pas calme avec cette humaine là, il commence à l'assiéger de questions avec un adorable sourire de chaton, croquant à pleines dents dans la pizza

Chu 'ais 'oi 'omme 'ounot ? D'as chel âche ? Chu-

Il prend le temps d'avaler, finalement, et rigole avant de répéter

T'fais quoi comme boulot, t'as quel âge, tu fais ça souvent ? J't'ai jamais vue, t'es nouvelle ? Encore merci hein, c'est vraiment sympa. S'tu veux qu'j'te joue un truc, hésite pas~ 

Le corbeau a beau maudire ce métier parfois, il l'aime. Et pour la vie. Après avoir dé-vo-ré sa pizza, s'être léché les doigts et avoir vidé le verre de café, il s'attaque à la gaufre et roule des yeux de contentement

Hanww, trop bon~ 'Tellement longtemps que j'ai pas mangé de sucre~ 

Son cerveau a comme zappé la question. Après tout, du moment qu'il mange, peu importe à quelle quantité ou fréquence, il reste en vie, alors dès qu'il arrive à mettre la main sur un truc un peu consistant, il oublie depuis quand il n'a pas mangé, à part "y'a 5 minutes"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 12:47


    Il dévorait vraiment à pleine dent cette pizza que je lui avais offert. Il était vraiment adorable comme petit. Il commença alors à s'adresser à moi dans une langue complètement incompréhensible. Je cligna alors rapidement des yeux et tourna la tête sur le côté, comme quand les animaux de compagnie s'interrogent sur quelque chose. Je me gratta l'arrière de la tête et me demanda si je devais prétendre d'avoir compris ou attendre qu'il ne répète. Je n'eu pas longtemps à attendre.

    « T'fais quoi comme boulot, t'as quel âge, tu fais ça souvent ? J't'ai jamais vue, t'es nouvelle ? Encore merci hein, c'est vraiment sympa. S'tu veux qu'j'te joue un truc, hésite pas~ »

    Tant de question d'une traite, je m'arrêta de cligner des yeux d'un coup, surprise. Après quelques secondes je me mise à sourire de nouveau. Et pris ma respiration doucement.

    « J'ai 20 ans, je suis interprète et toujours étudiante. Ça fait que j'ai pas énormément de temps, mais ça fait pas très longtemps que je suis ici non plus, je pense que ça s'entend à mon accent haha »

    Un accent coréen dont je ne me débarrasserait jamais je pense, malheureusement. Je me grattait l'arrière de la tête de timidité. À vrai dire, même si ça ne se voyais pas beaucoup, ma nature timide prenait le dessus quand on commence à m'interroger sur ma vie et tout ça.. Je me mise à rougir doucement, et fuyant le regard du jeune homme je fixa la fontaine.

    « Hanww, trop bon~ 'Tellement longtemps que j'ai pas mangé de sucre~ »

    Je retourna ma tête vers mon petit protéger du jour, et me mise à sourire de nouveau. Je me mise à rire doucement en le regardant.

    « Ahah t'es adorable.. Si tu en veux une autre dis le moi, je vais t'en chercher une. Dis moi... Je vais être indiscrète mais.. Où est-ce que tu vis..? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 13:05

Le musicien ne voulait gêner personne, mais il est tellement curieux qu'avec Sua, c'est peine perdue. Il n'a jamais vraiment compris comment on peut être timide. Introverti il connait, mais il n'a jamais été intimidé par quelqu'un, alors ça lui est totalement inconnu.

Quand Nim rougit, il sourit encore et lui poke la joue plusieurs fois, se demandant toujours un peu naïvement pourquoi elle rougit. Et il se demande aussi d'où elle vient, parce qu'effectivement telle a un accent, mais il n'arrive pas à identifier lequel. Innocent, il continue de la fixer de ses yeux de chat et bat doucement des jambes dans le vide. La question de la jeune felle le surprend pas mal, par contre, mais il trouve assez simplement sa réponse. Luth sourit et montre la rue, et plus loin, avec ses mains, puis regarde Sua

Là~ J'habite là~ 

Il s'était jamais vraiment posé la question. Il dort dans les vieux trucs abandonnés, les appartements vides, les porches, les garages, sous les toits, sur les toits, dans les arbres aussi. Ça lui suffit, il demande rien de plus finalement. Le seul truc vraiment chiant, c'st pour se laver, il est obligé d'aller jusqu'à des rivières un peu paumées sur l'île. Et ça, ça casse les couilles. L'irrégularité de ses repas aussi, et le fait qu'il fout du bordel donc qu'il doit s'enfuir tout le temps. Mais ça, c'est plutôt sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 13:19


    « Là~ J'habite là~ »

    Il montrait la rue, et j'affichais un sourire compréhensif, doucement. Je soupira un instant. Moi aussi j'avais connu la rue, j'étais avec mon frère, c'était plus sympa et plus rassurant. Il ne semblait pas en être malheureux, il semblait même presque heureux. Moi j'avais peur qu'il prenne froid.. J'avais peur qu'il tombe malade, que quelque chose lui arrive. J'avais limite envie de le prendre avec moi, mais c'était vraiment bien trop étrange. Je soupira un petit moment et je regarda avec un sourire compréhensif.

    « J'ai vécu dans la rue pendant quelques mois auparavant. C'était pas la grande joie, heureusement j'étais pas toute seule.. Alors si tu as besoin d'une aide quelconque, ne te sens pas gêné et demande moi... »

    J'aurais aimer lui donner un moyen de me joindre, mais j'arrivais à peine à payer mon loyer et mon abonnement téléphonique. Je soupirais, et je me sentais incroyablement inutile. Je posais alors doucement ma main sur sa tête pour ébouriffer ses cheveux.

    « Tu vas me faire m’inquiéter pour toi ! Tu sais quoi ? Mon appartement n'est pas loin d'ici. Je te montrerais où j'habite, et si jamais tu meurs de faim, toque à ma porte et je te donnerais de quoi manger avec plaisir ! »

    Je hochais la tête convaincue de ce que j'étais entrain de raconter. Mon offre n'était que grande bonté et je n'attendais absolument rien en retour, je voulais juste me rendre utilise au jeune garçon qui semblait avoir la vie difficile.

    « Je suis souvent à la fac, mais peux toujours trouver un moyen, et je suis chez moi la nuit la plupart du temps ! D'ailleurs, tu as quel âge ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 13:33

Elle aussi avant connu la rue ? On dirait pas. Elle avait l'air bien nourrie, logée, n'avait pas de blessures et tout semblait aller pour le mieux, alors Luthy était très très heureux pour elle, mais n'aurait jamais pensé qu'elle avait pu vivre la même chose que lui. Sage comme une image, il l'écoute avant de sembler un peu... contrarié, et fait de grands gestes avec ses mains, un peu comme un italien en fait

Faut pas s'inquiéter pour moi, j'me débrouille bien ! T'en fais pas

Il lui fait un beau sourire puis se gratte le nez. C'est vrai qu'il aimerait bien voir où les différents humains vivent, et ne peut pas refuser la seconde offre. Luth penche la tête sur le côté et fait un gros câlin à Sua. Il est vraiment adorable et semble plus avoir 10 ans que 19, c'est pour ça que les femmes l'aiment beaucoup, c'est un peu le fils qu'elles ont pas

Bah... merci beaucoup~ Et j'suis un peu plus jeune qu'toi, j'ai 19 ans

Il ferme les yeux en souriant, vraiment content, et ne lâche pas la demoiselle, bien blotti contre elle. Venant d'un point de vue extérieur, il câline sa grande soeur, voire sa fausse jumelle, mais rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 14:27


    Il semblait un peu dérangé par mon offre puis ce qu'il commençait à s'agiter dans tout les sens. Irais-je jusqu'à dire que je l'avais gêné ? Je ne sais pas... Du moins ce n'était pas du tout mon intention et je ne voulais pas qu'il se sente comme quelqu'un que je rabaissais ou quoi que ce soit..

    « Faut pas s'inquiéter pour moi, j'me débrouille bien ! T'en fais pas »

    Je souris alors doucement, et continua de jouer avec ses cheveux. Luth était vraiment attachant comme "enfant", vraiment adorable. Je me demandais alors comment quelqu'un d'aussi adorable pouvais vivre dans la rue de cette manière. Ça me faisait un peu mal au coeur, mais après tout peut-être qu'il faisait partie de ces hybrides libres qui étaient un peu rejetés par cette société étrange. Bienvenue sur cette île étrange loin de ma logique.

    « Bah... merci beaucoup~ Et j'suis un peu plus jeune qu'toi, j'ai 19 ans »

    Je le regardais un peu surprise, il paraissait bien plus jeune que moi, mais après tout.. Pourquoi pas. Certaines personnes ont des visages d'enfant et c'est ce qui les rends vraiment adorable. Il s'approcha alors et se blottit dans mes bras. Ma première réaction fut de rougir. J'étais vraiment surprise par une telle réaction. J'entoura, après réflexion, mes bras autour de ce grand gamin, souriant tendrement.

    « Quand t'es dans le rue tu te sens tout seul pas vrai ? Comme quelqu'un qui ne peut pas s'adapter à cette société étrange... »

    Je continuais de jouer avec ses cheveux gentiment, le gardant tout contre moi, puis je me mise à rire, pour ne pas donner un aspect trop mélancolique à ce câlin plein d'affection. Je continuais de sourire en le regardant.

    « Comme tu vis dans les environs, peut-être que tu connais des coins sympas à découvrir ? »

    J'avais soif d'aventure, et mes devoirs étaient bien loin de moi. Je n'avais pas vraiment le temps d'aller ça et là, et l'occasion se montrait à moi à l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 15:02

Le brun s'était calmé, une fois contre Sua. S'il lui manquait bien une chose dans sa vie, c'était de la tendresse. Alors la main dans ses cheveux et la chaleur contre lui, il les accueille avec toute la bonne volonté du monde. Et en profite pour réfléchir, car il n'a de gamin que l'attitude. Comme il a de la chance, personne ne s'en rend compte et il est un peu tranquille, "loin" des responsabilités d'adulte. Ou plutôt si, c'est un adulte qui s'assume sans compromis. Il a toujours été très franc, en tout cas c'est pas ce que sa mémoire de merde lui dit, mais ses ressentis. Comme s'il avait fait ça tout sa vie.

Être seul, c'est bien parfois. Mais y'a pas mal d'hybrides libres un peu partout sur l'île. Quand j'en croise, je suis content. Ça m'suffit~ 

Après sa réponse, il se love un peu plus contre sa nouvelle amie et se mordille la lèvre, cherchant effectivement des lieux sympas... Puis souffle, désolé de ne pas pouvoir la renseigner

Hm... j'sais pas trop, pour les humains. Les endroits que j'connais bien sont très dangereux, mais tout ce qui est bars, ce genre de trucs, c'est encore plus dangereux pour moi, désolé~ 

Il se demandait ce qu'il pouvait faire de plus pour l'humaine. Il l'inquiétait, elle lui achetait de la bouffe, lui proposait de venir chez elle si besoin... Mais lui, il avait vraiment rien à lui donner, et c'est pour ça qu'il se colle un peu plus dans ses bras. Il pouvait rien faire déplus, et quelque pas ça le chagrine un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 15:17

    J'étais pas sûre de ce que je racontais, après tout je ne ressentais pas les choses comme tout le monde. M'enfin, de la tendresse et de la compagnie ça ne faisait de mal à personne !

    « Être seul, c'est bien parfois. Mais y'a pas mal d'hybrides libres un peu partout sur l'île. Quand j'en croise, je suis content. Ça m'suffit~ »

    Ne lâchant pas mon sourire, je le regardais tendrement. Moi et ma connaissance des hybrides n'était pas très grande, pour tout dire, j'ignorais leur existence avant de venir ici. J'ai appris à lire très tard et quand les informations incroyables sur de telles créatures c'est diffusé, je ne m'y intéressais pas vraiment. J'étais bien trop occupée avec mes études, apprendre le japonais, tout ça tout ça... Mais pour moi, c'était juste des humains comme les autres, ils n'avaient juste que quelques attribues animales, pourquoi on les rendrait à cet état d'esclavage ? Je comprenais tellement cet histoire d'hybrides libres, on ne devait même pas les foutre dans une cage, ça me tue.

    « Hm... j'sais pas trop, pour les humains. Les endroits que j'connais bien sont très dangereux, mais tout ce qui est bars, ce genre de trucs, c'est encore plus dangereux pour moi, désolé~ »

    Je pensais pas vraiment aux bars, à vrai dire, c'était pas vraiment mon truc. J'avais en horreur l'alcool, les gens bourrés, ça me répugnait. Je comprenais pas vraiment la logique de cette génération qui boit de l'alcool alors qu'ils n'aiment pas l'alcool... Se mettre mal ? J'avais du mal à comprendre concrètement, pourquoi pas après tout... Mais sans moi ! Je pensais bien entendu à des lieux un peu reculés, intéressant. J'aimais exploré des endroits inconnus, mais je ne voulais pas vraiment forcé la main. D'autant plus que douée comme je suis, je vais forcément me blesser, si c'est aussi dangereux qu'il le dit.

    « Ahah, si c'est dangereux alors c'est une mauvaise idée. Pas plus tard que ce matin je suis tombée dans les escaliers ! Je suis vraiment trop nulle haha ! »

    Je me grattais l'arrière de la tête de honte, c'était pas très glorieux après tout... Se ramasser dans les escaliers, d'autant plus que ce n'était pas la première fois cette semaine... Je soupirais de ma bêtise, sans jamais perdre mon sourire. Je n'arrêtais jamais de jouer avec les cheveux du jeune Luth. Je regardais pendant un petit instant son instrument de musique étrange. Je le pointa alors du doigt.

    « Tu m'apprends ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 15:42

En effet, je préférerais t'éviter ça, haha~ 

Lui trouvait ça très drôle, à cet âge, d'arriver à tomber dans des escaliers. M'enfin, il a toujours été bizarre et a tendance à trouver la maladresse très mignonne. Il saurait pas dire depuis quand, mais à force d'entendre cet adjectif partout, il le foutait partout aussi. Il est interrompu dans ses réflexions par la main qui pointe vers son instrument, et le pose donc sur ses genoux, soigneusement

T'apprendre ? Bah, ouais, pourquoi pas. T'as déjà fait du solfège ou d'la musique en général ? T'as déjà joué de la guitare ? C'est pareil, mais ça c'est plus vieux. C'est un luth.

Et là, il se dit qu'elle va forcément se foutre de sa gueule, ou poser une question sur la corrélation entre l'instrument et son prénom. Mais Luth n'a pas tellement envie d'expliquer ça, même à la sauveuse de son estomac. Déjà parce que bah... il a oublié, et ensuite parce que c'est toujours un peu gênant. Donc il baille un coup, merci digestion, et commence à lui expliquer la technique avant tout, pour faire sonner les cordes, bon professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 15:55


    « En effet, je préférerais t'éviter ça, haha~  »

    Il riait, il se foutait de ma gueule ! Je riais volontier avec lui, j'avais tendance à me demander mon problème. Sûrement que j'avais aucun équilibre. Je faisais pas attention à où je mettais les pieds. Peut-être que tout simplement, je pensais trop. Et du coup le monde autour... Je n'y portais pas grand intérêt, mais bon ! J'avais beau faire des efforts, rien n'y faisait, j'étais comme ça...

    «T'apprendre ? Bah, ouais, pourquoi pas. T'as déjà fait du solfège ou d'la musique en général ? T'as déjà joué de la guitare ? C'est pareil, mais ça c'est plus vieux. C'est un luth.»

    Je souris doucement au nom de l'instrument, je trouvais ça adorable. Luth, comme son prénom. Je le regardais doucement, après tout peut-être que cet instrument avait été fait pour lui, ou lui pour cet instrument... Qui sait. Je trouvais ça magique qu'il soit aussi doué. Peut-être même qu'il avait jouer du Luth toute sa vie... J'en étais impressionnée de toute façon.

    « Je jouais de la guitare quand j'étais en Corée ! Mais ça fait vraiment longtemps ! »

    J'écoutais attentivement ses instructions. À vrai dire, j'en avais déjà vu dans des livres, mais jamais en vrai. Je me demandais vraiment où il avait dénicher cet instrument, sûrement qu'un membre de sa famille lui avait donné, mais j'avais trop peur de demander. Il semblerait qu'il n'avait pas de famille ici, et je ne voulais vraiment pas le remplir d'une nostalgie certaine. S'il était dans la rue, c'était pour une raison... Il n'avait sûrement plus de famille. Je le regardais m'enseigner doucement, comme un gentil professeur. Je souriais toujours en le regardant longuement.

    « Ça fait combien de temps que tu en joue ? J'ai jamais été très douée avec la musique.. J'aime bien l'écouter, mais je casse tout ce que je touche haha »

    Sûrement qu'il se foutrait de ma gueule, mais rire un bon coup ne fait de mal à personne. J'avais bien sympathiser avec ce gentil Luth de toute façon, j'avais pas à m'inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 16:16

La Corée, voilà d'où il venait son accent ! Et son prénom aussi ! Tout content d'avoir enfin trouvé un truc (même si c'était pas grâce à lui, laissons lui sa joie), Luth se grattouille la joue et sourit à la coréenne

La Corée c'loiiin ! Je sais même pas dans quelle mer on est, ici haha

Pas qu'il était nul en géographie, ou quoi que ce soit hein, non. Mais les infos à filtrer étaient extrêmement rares, et, bon, Luth n'avait pas envie de, et surtout n'était pas du genre à s'embarquer clandestinement sur un bateau. Il avait plusieurs fois espéré partir, partir très loin d'ici, mais faut se rendre à l'évidence. Seuls les humains savent où ils sont. Et encore. En général, ils oublient. Depuis la mesure de rapatriement, c'est mort pour se barrer. Et quelque part, il envie ceux qui étaient partis à l'étranger et ont réussi à ne jamais revenir. Mais lui n'a jamais eu cette chance, alors quand il commence à penser ce genre de trucs, il se secoue la tête et se remet à sourire Ce qu'il vient de faire à l'instant. Puis il se remet à réfléchir

Ça fait au moins... 5 ans, j'dirais. Mais j'me souviens plus

il se grattouille la tempe avec un autre sourire et enchaîne deux trois accords. Avant d'étirer un peu son cou en réfléchissant

J'pense pas qu'tu puisses casser ça, il est super solide ! Il a survécu à toutes mes chutes et mes escalades

Le brun rigole encore, comme fier, et fixe un moment l'instrument. Ouais. Ce truc a vécu au moins autant que lui, c'est sûr. Mais impossible de se souvenir de l'endroit où il l'a trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Ven 28 Nov - 19:15


    «La Corée c'loiiin ! Je sais même pas dans quelle mer on est, ici haha »

    « Pour tout te dire, j'en ai aucune idée non plus, je sais juste que ça m'a prit quelques longues journée en bateau... »

    J'avais pas tellement envie de me rappeler de ce long voyage. À vrai dire, c'était le dernier endroit où j'avais vu mon frère. Est-ce que cette foutue île était grande, ou est-ce qu'ils avaient prit mon frère pour une autre destination ? Je l'ignorais, et ça m’inquiétais. C'était peut-être pour ça que je me plongeais dans le travail jour et nuit, jusqu'à n'en dormir que 2 heures, car mes nuits se résumaient à des cauchemars incessant... Finalement, j'avais fais une belle rencontre, mon frère fut bientôt sortit de ma tête...

    « Ça fait au moins... 5 ans, j'dirais. Mais j'me souviens plus »

    C'est vrai qu'après tout, on oublis vite les trucs... Dans tout les cas s'était vraiment impressionnant ! Peut-être que la musique pouvait être une nouvelle activité intéressante, mais pour dire vrai, je n'en avais pas franchement le temps... Arg, vivement que ma fac soit terminée pour vivre le grand air et vivre d'un salaire plein, sans me soucier de mon frigo...

    « J'pense pas qu'tu puisses casser ça, il est super solide ! Il a survécu à toutes mes chutes et mes escalades »

    Je souris un instant en le regardant. C'était rassurant, parce que me connaissant... Ma foi, il semblait être un petit sans abris aventurier, et ça me plaisait ! Cela dit, j'espèrais vraiment qu'il se montrait prudent. Je ne pouvais m'arrêter de m'inquiéter pour lui, comme je l'aurais pour n'importe qui d'autre que je savais dans la rue par un froid horrible... Ça m'en gelais le dos...

    « Comment tu survis l'hiver... ? Rien à voir mais je suis inquiète ! »

    C'est avec une moue un peu boudeuse et inquiète que je le regarda doucement, comme les adultes le font sur des enfants en bas âge quand il faut les laisser se ramasser pour apprendre à marcher. Je détestais ça. J'aurais voulu me rendre utile, même l'accueillir. Pour autant je ne voulais pas blesser son ego, s'il y portait une quelconque attention...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Sam 29 Nov - 1:43

Ha, elle est tellement belle quand elle sourit. Rien que ce constat serait capable de redonner à Luth une confiance en l'espèce humaine. il lui en faut très peu, c'est vrai. Mais c'est pas comme s'il était méga-intelligent non plus. ... Hm, nan. On va plutôt dire qu'il pardonne très vite. Entendre parler d'hiver le met par contre un peu mal à l'aise, et il hésite à tout déballer. pas qu'il soit pas confiant, mais c'est parfois assez... Hard, à entendre. Il avait menti à la gamine qui vient le voir tout le temps à c'sujet. Il essayait de pas y penser, aussi. Ça aide à faire passer la pilule. Après avoir hésite quelques secondes, il finit par dire doucement

Comme maintenant. Quand y pleut ou qu'y fait trop froid, j'me démerde pour... Trouver un toit pour la nuit. J'vis qu'rar'ment d'la bonté des gens, alors...

Tellement compliqué d'avouer ce genre de trucs à une fille aussi douce. Le pire, c'est que ça le dérangeait assez de faire ça, mais au prix qu'on le payait, il ne pouvait pas refuser. Ses finances le permettraient pas, et passer une nuit de plus dehors était rarement conseillé. Soit il restait dans la maison de celui/celle qui l'achetait, soit il se servait du fric pour acheter du chaud et dormir à l'hôtel. Mais dans tous les cas, cet argent, il est sale. Encore plus sale que son métier. Enfin. C'est pas Luth qui va s plaindre de gagner du fric, hein. Faut pas se foutre de la gueule du monde quoi.

Finalement, Luth ne dit rien de plus. Les mots ne veulent pas se former dans sa tête et encore moins sortir à l'air libre. Tout sonne faux, tout est trop cru. Alors il laisse tomber et se contente de sourire tendrement en regardant la jeune femme. Il se demande si ça ne va pas aggraver son inquiétude et la serre un peu contre lui sans la lâcher des yeux, un poil inquiet pour elle, cependant. Le musicien déteste se confier, ayant l'impression de devenir un fardeau, et la petite moue convaincue qu'il affiche pour convaincre Sua a plutôt intérêt à fonctionner.

Bref, j'me débrouille~ 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Sam 29 Nov - 8:29



    « Comme maintenant. Quand y pleut ou qu'y fait trop froid, j'me démerde pour... Trouver un toit pour la nuit. J'vis qu'rar'ment d'la bonté des gens, alors... »

    Il était tellement mignon, et je me sentais tellement mal qu'il passe sa vie dehors, dans l'hiver. Quand il fait froid, j'avais peur qu'il n'en tombe gravement malade, et.. Je ne voulais plus vraiment savoir ce qui était possible d'arriver... Je inquiétais terriblement, et je cherchais une solution, qui pouvait l'aider... Avec mes moyens du bords. Je ne pouvais pas le forcer à venir avec moi. J'en avais déduit qu'il était un hybride libre, et le principe d'un hybride libre c'est d'être libre... Rester dans une maison ou un appartement ou quoi que ce soit, ça devait pas vraiment être son truc après tout. Par contre, je pouvais lui faire une proposition qui ne dérangerait personne. Il se blotie doucement contre moi, et continuant de le regarder je caressa doucement sa tête sans jamais quitter mon sourire.

    « Bref, j'me débrouille~  »

    Il semblait convaincue par ce qu'il venait de me dire. C'était un jeune homme fort et qui avait dû vivre dans la rue depuis longtemps déjà. Je voulais pas qu'il voit trop d’inquiétude sur mon visage, alors j'essayais de défroncer les sourcils. Ça me préoccupait tout de même. J'avais accès à un confort qu'il n'avait pas, et il ne fallait pas toujours compter sur la bonté des gens, je le sais...

    « Tu sais quoi ? En rentrant de l'université en hiver je passerais par là, et si j'avais je te vois ici dans le froid... Je te prendrais quelques nuits ! Si tu es d'accord... Je veux pas que tu te sentes mal à l'aise ou quoi. Honnêtement ça me fera de la compagnie de temps en temps. Je te dis pas de venir tout le temps, parce que je pense que tu es attaché à ta liberté, mais parfois, histoire de mieux vivre ! »

    Je tapotais doucement sa tête, puis je continuais de le regarder tendrement, en jouant avec ses cheveux aussi adorable que lui. Je me leva doucement pour m'étirer parce que j'étais pas mal fatiguée, et prit quelques gorgées de mon café qui avait dû refroidir depuis le temps.

    « À moins que tu n'es peur que je vende ton corps ou ce genre de chose niark niark »

    Dis-je avec un air moqueur. Je n'avais vraiment aucune intention de faire ça. Mais je savais que si certaines personnes étaient capable de vendre des humains, alors ils étaient bien capable de les prostituer ou d'abuser d'eux. M'enfin bref. Je n'arrêtais pas de caresser sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   Dim 30 Nov - 13:06

Le musicien observe un peu tous les gens derrière la jeune femme, souriant tendrement en voyant des enfants s'amuser, sentant ses mèches s'enrouler entre les doigts de la demoiselle. Mais Luth avait tellement été surpris par la proposition de Sua qu'il n'avait rien dit, et la moquerie de la jeune fille touchait tellement juste qu'il écarquille doucement les yeux et lâche sans faire attention

J'ai pas peur, j'le fais déjà tout seul

Il était rassuré par la main dans ses cheveux. peut importe que ça fasse "soumis" ou n'importe quelle haute connerie. Après tout, il était libre pour faire ce qu'il voulait, non ? Alors s'il pouvait même plus se faire câliner par un humain sous prétexte qu'untel trouve que c'est mal, autant partir à l'animalerie. Et là, il se rend compte de sa connerie et ses joues s'empourprent un peu. il recule faiblement, l'air paniqué, et se mordille la lèvre

Enfin, j'voulais pas dire ça, 'fin tu comprends que... merda. T'as rien entendu, hein ?

Le corbeau se trémousse un peu sur son popotin et baisse les yeux sur l'eau claire de la fontaine. S'il avait le don de fermer sa gueule, ou remonter le temps, il l'aurait utilisé un bon milliard de fois. il se tordrait presque les mains. Il n'avait honte de rien, mais certaines choses sont mieux quand on ne les ébruite pas. Le joueur de luth soupire doucement en regardant ses genoux, tête basse, puis lève les yeux vers sa sauveuse du jour, toujours honteux. Bordel. Seul le sang a arrêté de lui monter aux joues.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de dépressuriser [PV : Luth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de dépressuriser [PV : Luth]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rps-
Sauter vers: